~ Mon compte ~

Moonspell + SepticFlesh
Ninkasi Kao @ Lyon
le 23/03/2015

photos
Publié le 25/03/2015, par le_renard
Au plein coeur de leur tournée européenne pour le Road To Extinction Tour (part 1), Moonspell et SepticFlesh s'invitent dans la capitale des Gaules pour déverser les ténèbres de leur musique Dark/Goth/Death/Metal. Ainsi, nous nous retrouvons ce soir dans la chouette petite salle du Kao, derrière la brasserie Ninkasi (l'endroit idéal pour tout Métalleux qui se respecte de déguster de bonnes bières).
Arrivé sur place, je constate qu'il n'y a pas vraiment foule devant les portes, contrairement à la veille où c'est Ensiferum qui se produisait. La salle ouvre ses portes bien en avance, ce qui permet aux gens de prendre le temps d'arriver, d'attendre patiemment le début des concerts en dégustant une petite mousse bien rafraichissante.


SepticFlesh

20 heures pétantes, les lumières s'éteignent, et ce sont les Grecs de SepticFlesh qui entrent en scène, sur une ambiance sombre et ténébreuse, qui donne d'emblée l'atmosphère de la soirée. Les décors posés sont à l'image des illustrations que véhiculent le groupe (en particulier les oeuvres de Spiros Antoniou) : un backdrop géant remplit le fond de la scène avec des dessins flippants, tandis que deux drapeaux latéraux mettent en scène l'Homme selon la vision de l'artiste.

Sorti en juin 2014, le dernier album de SepticFlesh est à l'honneur ce soir. A commencer sur les chapeaux de roue avec le morceau d'ouverture, "War In Heaven". De façon assez surprenante, le groupe enchaîne ensuite directement avec leur tube "Communion", que l'on attendait plus tard dans le set. Les titres joués ce soir sont évidemment tirés de leurs trois derniers albums en date (ceux à partir desquels la carrière du groupe a véritablement bondi), l'accent étant bien évidemment mis sur "Titan". La double pédale envoie le pâté sévère, on s'en prend plein la tronche, mais c'est ça qu'est bon ! Seth Anton à la basse et au chant fait preuve d'un professionnalisme et d'un sérieux à toute épreuve. Les musiciens jouent leurs parties sans un seul faux pas, leur set est carré et maîtrisé. Les orchestrations sont diffusées via des samples, suffisamment équilibrées au niveau des balances pour ne pas se retrouver écrasées par la violence des guitares ou de la batterie.
Ainsi, on trouve par exemple l'ambiance très dix-huitième siècle de "Order Of Dracul", ou bien les symphonies caractéristiques de "Lovecraft's death".

Le public se montre assez mou du genou ce soir, peut-être est-ce parce que le concert à lieu un lundi soir ? En tous cas, peu de mouvements dans le public, malgré les incitations de Seth qui tente de motiver les MetalHeads à remuer davantage. Il faut dire qu'il n'y a pas vraiment eu de véritable première partie, car on peut considérer que Moonspell et SepticFlesh sont co-headliners ;-)
Seth est captivant à lui tout seul, il est l'élément central du groupe, dans sa combinaison ressemblant à l'armure de Crysis. Finalement, ses "Are you ready motherfuckers" ont raison de quelques fans dans le public, et quelques pogos commencent à se former sur "The Vampire from Nazareth" notamment.

Leur prestation aura duré une heure tout pile, et le groupe, avant de quitter la scène, annonce officiellement l'intronisation de leur nouveau batteur, Kerim "Krimh" Lechner (ex-Decapitated).


SETLIST
War in heaven
Communion
Order of Dracul
A Great Mass of Death
Pyramid God
Titan
Prototype
The Vampire from Nazareth
Lovecraft's death
Anubis
Prometheus



Moonspell

Après les Grecs de SepticFlesh, c'est au tour des Portugais de Moonspell d'investir les lieux. Le groupe présente un décor qui n'est pas piqué des vers, un immense crâne de bête à cornes ornant la batterie, un backdrop terrifiant (la cover de la version Deluxe de leur dernier album) en fond de scène.

Entrant sur scène en grandes pompes sur une intro sombre et majestueuse, les musiciens prennent place et entament leur set. Sorti début mars chez Napalm Records, le nouvel album de Moonspell s'intitule "Extinct". L'accent est évidemment porté sur ce nouvel opus, dont de nombreux titres seront joués, tournée promotionnelle oblige. Mais, et c'est un point extrêmement intéressant, le groupe fête cette année le vingtième anniversaire de leur premier album "Wolfheart". Une grande majorité de la setlist lui sera consacré, ce qui fait le bonheur des fans de longue date.

Sur scène, le groupe reste fidèle à lui-même : Fernando au chant tient la place centrale, et impose un immense respect, par sa taille de géant et son charisme prodigieux. Moonspell est l'un des rares groupes à avoir conservé un line-up strictement identique à celui avec lequel le groupe a fait ses débuts il y a de ça plus de vingt ans... Les musiciens sont des experts en la matière, prenons par exemple le long solo de guitare pendant le fameux titre "Extinct".

Les nouveaux titres, sans être particulièrement bourrins, sont très Dark et impose un côté beaucoup plus Gothique que ne l'étaient leurs précédents opus tels que "Alpha Noir" ou "Night Eternal". Moins d'agressivité, moins de chant growl, mais beaucoup plus d'ambiances Dark et d'accompagnements symphoniques, "Medusalem" ou "Domina" en sont les exemples parfaits. D'ailleurs, je constate qu'aucun morceau de "Alpha Noir / Omega White" n'a été joué ce soir...

Le show est classique mais toujours impressionnant, avec quelques projections de fumée et des lumières parfaitement choisies, telle le rouge pendant les titres "démoniaques" comme "Mephisto" ou "Vampiria". Le morceau "The Future Is Dark" dispose lui aussi d'un solo de guitare, pendant lequel de la "neige" tombera sur le guitariste, effet visuel assez sympa.

Comme je le disais auparavant, de nombreuses chansons jouées ce soir sont extraites de "Wolfheart", chansons qui restent des monuments du Metal Gothique pour le fan de la première heure que je suis. Ainsi, Fernando invite le public à danser pour "Trebaruna", et imite le hurlement du loup pour "Wolfshade". Les immanquables "Vampiria" et "Alma Mater" sont évidemment là, et se révèlent toujours aussi efficaces après tant d'années.

Fernando s'adresse au public en essayant de parler en français, exercice qu'il maitrise plutôt bien. Il nous remercie d'être là un "loudi", sachant pertinemment que les concerts en semaine sont plus délicats pour rameuter du monde...

Au final, Moonspell aura joué 1h40, rappel compris. Le groupe termine le concert sous un triomphe d'applaudissements, et tarde à quitter la scène, en multipliant remerciements, poignées de main aux fans des premiers rangs, distribution de baguettes, setlists, et tout ce qui leur tombait sous la main.

La soirée s'achève ainsi, après une bonne dose de Metal Dark/Gothique. Le Metal de l'Europe du Sud (Portugal, Grèce) a largement de quoi rivaliser avec les géants d'Allemagne ou de Scandinavie. Qu'on se le dise, les Metalleux méditerrannéens en ont dans le ventre ! Et une fois de plus, ils nous l'ont prouvé ce soir.


SETLIST
Breathe (Until we are no more)
Extinct
Night eternal
Opium/Awake medley
The last of us
Medusalem
...Of dream and drama (Midnight ride)
Funeral bloom
Malignia
Mephisto
The future is dark
Domina
Vampiria
Trebaruna
Alma Mater
----------
Wolfshade (A Werewolf masquerade)
Full moon madness

Les photos du concert