~ Mon compte ~

Përl - Monochrome
Auto-production
2011
Publié le 01/07/2011, par le_renard
Përl est une toute jeune formation originaire de la région parisienne (Melun, pour être précis), composée d'un trio de jeunes gens motivés et passionnés par le Rock Français, le Metal, le Trip Hop, etc.

Découvert en live il y a quelques temps déjà, j'avais hâte de découvrir leur tout premier essai, cette démo de quatre titres intitulée "Monochrome".

Le premier titre, "L'éveil de la conscience", est un morceau que l'on pourrait situer dans le Metal Post-Rock, avec des guitares piquantes, puis un son hyper saturé pour les refrains. Le chant d'Aline est clair mais agressif, et lorsqu'elle part en voix hurlée sur les refrains, c'est la déferlante de violence. "L'éveil de la conscience" est un titre explicite, le groupe tente de nous faire ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure. Ce n'est pas très gai, mais il ne faut pas se voiler la face devant la réalité patente dénoncée par Përl. Le titre est plutôt court (moins de trois minutes), et sa structure peut parfois interpeler l'auditeur au premier abord. Toutefois, ne vous méprenez pas, cette chanson est une tuerie.

En deuxième titre, "Angkor Vat", le fameux temple symbolique Cambodgien. La basse est très présente, le chant est varié, Aline alterne le chant crié et le chant clair, parfois appuyé par Thibault (batterie). J'accroche particulièrement à ce morceau, surtout le solo de guitare qui termine la chanson, en transmettant d'intenses émotions.

Les deux titres qui suivent sont entièrement acoustiques, à commencer par "Où vont les nuages", un morceau instrumental très court (dont la durée est inférieure à deux minutes) où l'on peut entendre une guitare folk sur un rythme au tam-tam. L'espace d'un instant, la musique nous transporte pour un voyage lointain, quelque part au sud. Ce son de guitare me fait penser à l'Italie du Sud, ou la Sicile peut-être...

Et pour terminer la démo, l'autre morceau acoustique, "La complainte des absents". Là aussi, la guitare acoustique vient côtoyer la cadence donnée par le tam-tam. Cette chanson n'est pas particulièrement gaie non plus, mais très poétique et inspirée. Le choix des mots, l'enchainement des phrases ont particulièrement retenu mon attention.

Et après 14 minutes seulement, le disque arrive déjà à sa fin. Fort dommage...

Alors que dire de cette démo? Musicalement, les idées sont là, tout comme le talent musical des artistes. Le son n'est peut-être pas tip-top, n'oublions pas que "Monochrome" est entièrement fait-maison, avec la guitare et la basse enregistrées dans le salon de l'un, le chant sur le lit de l'autre... On ne peut décemment pas obtenir un son et une production idéale, dans des conditions aussi "rustiques".

Toutefois, et c'est là le plus important, c'est de découvrir le potentiel du jeune trio. Leur musique est originale, structurée, inspirée, variée. Emmené par l'étonnante Aline (chant, guitares), Përl a la possibilité d'aller loin. Attendons d'autres compositions pour se forger une opinion qui espérons ira dans ce sens...